Balade dans la vallée des Saints

Marre de la grisaille auvergnate ? OK ! Direction le Colorado ! Enfin… presque.

Direction Boudes, au sud d’Issoire, petit village vigneron réputé pour son vin du même nom appartenant à l’AOC Côtes d’Auvergne. J’avais réservé ma place pour une balade accompagnée en compagnie d’un guide envoyé par le CEN Auvergne et l’office de tourisme d’Issoire. C’est un petit groupe d’une quinzaine de personnes qui s’est présenté sur la ligne de départ. Le parking se trouve juste à l’entrée du village, à côté d’une halle aménagée avec des panneaux explicatifs sur la rando, ainsi que des toilettes (bonne initiative, ça évite de se poser the famous question). Le départ se fait de là, et il faut traverser le village pour commencer à grimper une petite côte qui nous amène directement dans les vignes.

halle_boudes

boudes_coteaux

Le panorama est splendide, vallonné, et ce jour-là, baigné de soleil. Il aurait fallu que je vienne un peu plus tôt dans la saison, ça m’aurait permis de voir les tournesols en fleur (là ils piquaient sévèrement du nez). Un premier arrêt pour décrypter ce paysage de coteaux forgé par l’activité géologique, à côté d’une « croix » surmontée d’un… tire-bouchon.

croix_tirebouchon

La balade se prolonge le long des vignes avant de traverser un petit hameau, puis de se jeter dans la forêt. Le parcours est parfaitement aménagé de petits ponts ou de marches en bois aux endroits périlleux.

vignes_boudes

ocre

chemin

C’est alors qu’on tombe sur la source de Bard. L’eau sort de terre à gros bouillons. Elle est potable et notre guide nous a invités à la goûter. Elle est gazeuse, saturée en fer, en chlorure et en sodium  (donc… en sel, si t’as pas oublié tes cours de physique) et donc… berk. L’eau met dix ans pour ressurgir sous  cette forme. Personnellement j’ai eu l’impression de boire du sang. Tout autour de cette source poussent des plantes « maritimes » rares, il est donc fortement recommandé de ne pas piétiner autour de la vasque (restez côté sentier). Inutile aussi d’y chercher les pièces de monnaie romaines, elles n’y sont plus.

source_bard

source_bard_2

Quelques dizaines de mètres plus loin, ce que tout le monde est venu voir : les falaises des Mottes. Les strates géologiques multicolores sont éclatantes dans le soleil du matin. Kaolin, chlorite, lave… c’est un livre d’histoire à ciel ouvert. Tout ce qui s’est passé dans la région est consigné ici. On y trouve même une ligne bizarre en haut : ce sont des galets, matérialisant ce qui fut il y a bien longtemps le lit d’une rivière. Juchés sur notre promontoire, on aimerait bien aller voir ça de plus près mais c’est interdit. Il y a quelques années encore, le site n’était pas aménagé et on pouvait crapahuter sur les rochers. En 2006, le site a été classé ENS (Espace naturel sensible) afin de préserver à la fois ces curiosités géologiques rares et la faune et la flore qui s’y développent.

falaise_mottes

falaise

La balade se poursuit jusqu’au cirque des Mottes pour y découvrir les cheminées de fées qui s’y dressent, impressionnantes. L’agriculteur propriétaire du terrain y envoie ses moutons pour « tondre » le terrain une fois par an, sinon tout serait recouvert de forêts et détruit par les racines et infiltrations d’eau.

cirque_mottes

cheminées_fées

vallée_saints

Retour au point de départ en repassant devant notre croix tire-bouchonnée. Nous ne sommes pas allés au troisième point de vue, le vallon des Fosses. Un peu frustrée, il faudra que j’y retourne pour refaire cette balade à mon rythme (près de 6 km).

vigne

Certains participants à la balade avaient été malins et avaient réservé leur repas au Boudes la Vigne, un petit resto gastronomique très réputé du village. Là aussi, ce sera pour une autre fois.

Et encore une motivation pour revenir dans ce coin charmant : les apéros et pique-niques dans la vigne organisés par la viticultrice Annie Sauvat, que j’avais rencontrée lors du dernier Vinidôme et qui fait un très bon vin sur place.

Et ENCORE une bonne raison de revenir dans le coin : la proximité du parc animalier d’Ardes-sur-Couze dont on m’a dit grand bien et qu’il faut que j’aille visiter au plus tôt.

5 Commentaires

  1. Val

    De l’eau au goût de sang : tu vas attirer les vampires dans ce joli coin…

  2. Pingback: Ma nuit à Lavelle étoile | The magic orange plastic bird said...

  3. Pingback: Balade gourmande au sommet du puy de Dôme | The magic orange plastic bird said...

  4. Pingback: Randonnée à Boudes // Instameet dans le petit Colorado auvergnat | The magic orange plastic bird said...

T'as un truc à rajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :