J’ai participé à des ateliers de land art avec Marc Pouyet

Après le land art monumental d’Horizons Sancy, retour à des choses plus accessibles mais non moins enthousiasmantes ! Dans le cadre des Rendez-vous aux jardins, manifestation nationale mettant à l’honneur les parcs et jardins, publics ou privés, le réseau des médiathèques de Clermont Communauté a souhaité prolonger le plaisir en invitant Marc Pouyet à exposer ses photos et à animer quelques ateliers de land art tout au long du mois de juin.
Marc Pouyet je vous en ai déjà parlé à plusieurs reprises : découvert l’an dernier un peu par hasard, ses travaux sont à l’origine de mon modeste projet MyLittleLandArt. Son approche du land art est à la fois simple et créative, à la portée de chacun et quel que soit le lieu où on se trouve.

J’vous dis pas ma joie lorsque j’ai appris qu’il venait par ici ! D’ailleurs, merci Val pour l’alerte ;)

La première rencontre a eu lieu à la médiathèque Rêve et Savoir d’Aulnat le 12 juin. Marc Pouyet a présenté son travail et sa démarche artistique aux quelques personnes venues l’écouter (pas assez à mon goût). Graphiste et illustrateur de formation, il a longtemps travaillé dans les éditions à Paris avant de venir se mettre au vert au fin fond de la Creuse du côté de Crocq (j’ai le droit de dire « fin fond de la Creuse », j’en viens !). Il travaille sur des éditions avec la superbe maison toulousaine Plume de carotte et sort régulièrement des ouvrages de ses créations. Land art de jardin, urbain, en toute saison… le sujet est inépuisable ! Une vidéo compilant ses différents travaux nous a été présentée avant de procéder à quelques échanges avec les personnes présentes.

Le lendemain matin, direction Cournon-d’Auvergne, à la médiathèque Hugo-Pratt. Je ne m’étais pas inscrite à l’avance mais c’est sous les encouragements de Val et du personnel de la médiathèque d’Aulnat que je m’y suis présentée malgré tout (et malgré une dent de sagesse en moins depuis la veille, aouch !). Rebelote la présentation de son travail avant d’aller investir les jardins de la médiathèque !

marc_pouyet_cournon

Bien inspirée du côté de mon cimetière ^^

Il fallait pour cet atelier apporter un peu de « matériel » glané à l’avance. Venue à l’arrache, je m’étais arrêtée à côté du cimetière de Crouël pour faire mon marché. Je connais le spot pour passer devant tous les jours quand je vais au boulot donc dans ma besace : coquelicots, épis de blé et quelques herbes folles. Cependant, il y avait sur place de quoi faire quelques oeuvres et je remercie les pissenlits pour cette création réalisée derrière les grilles du parking du personnel. Jouer avec l’ombre n’est pas chose facile, on a à peine posé ses fleurs qu’il faut recommencer car l’ombre a tourné. C’est le jeu. Vite vite ! Les photos !! Et on recommence avec les coquelicots ou les épis de blés. J’avoue que je n’ai pas spécialement pris le temps d’aller voir les créations des autres participants. Sauf celles de Val, qui était positionnée dans le même secteur que moi. Mais j’ai vu en partant que l’inspiration avait été au rendez-vous pour tout le monde.

ble_mylittlelandart

epis_mylittlelandart

coquelicots_mylittlelandart

pissenlit-mylittlelandart

Gigina, radieuse au milieu des pissenlits

Gigina, radieuse au milieu des pissenlits

Deuxième atelier la semaine suivante à la médiathèque Jacques-Prévert à Lempdes. Et c’est reparti pour une troisième présentation du travail de Marc Pouyet ;) Cette fois-ci, pas de consigne d’apporter ses propres végétaux donc tout le petit groupe a arpenté le parc de la mairie pour y glaner de quoi faire un chef-d’oeuvre. Je me suis tournée rapidement vers les tilleuls, leurs fruits et leurs feuilles. J’ai eu du mal à trouver un support pour mes « oeuvres », j’avoue que finalement je suis plus à l’aise dans un environnement plus urbain. Un petit bassin a toutefois accueilli un modeste radeau de tilleul et d’escholtzia (merci Google hein ! J’ai toujours prononcé ce nom sans avoir la moindre idée de son orthographe… « escolsia » c’était bien aussi non ? (et je découvre aussi ses propriétés médicinales insoupçonnées au passage)) mais moi ce que je voulais c’est utiliser les poteaux des lampadaires. C’est terrible d’avoir une idée en tête et de ne pas en démordre. Mais je n’ai pas réussi à faire quoi que ce soit de satisfaisant avec les p’tits trous des poteaux…

marc_pouyet_lempdes

tilleul_mylittlelandart

poitilleul_mylittlelandart

radeau_tilleul_mylittlelandart

A la fin de l’atelier, Marc Pouyet s’est livré à une petite séance d’autographes et à défaut d’offrir une composition végétale, il décline les prénoms avec de petites illustrations. Trop joli ! Pour une fois que je suis contente d’avoir 9 lettres à mon prénom…

autographe_marc_pouyet

Pour celles et ceux d’entre vous qui auraient envie de s’adonner au land art en immersion dans la nature et en mode intensif, Marc Pouyet propose des stages cet été, dont un en Creuse qui dure trois jours. Pour les autres, il reste les très belles éditions Plume de Carotte pour admirer les créations de Marc Pouyet ou pour s’en inspirer.

Un grand merci au personnel des bibliothèques d’Aulnat, Cournon et Lempdes pour leur accueil (malgré une actualité politique locale tourmentée…) et bien sûr à Marc Pouyet pour sa gentillesse et pour les quelques mots échangés. Je dois dire que ces ateliers m’ont remis le pied à l’étrier, un peu ankylosé par l’hiver.

Je vous invite à visionner cette superbe petite vidéo-portrait réalisée par l’ADRT de la Creuse… Un peu longue pour une vidéo touristique mais on en sort véritablement apaisé et avec l’envie de prendre le sac et d’aller courir dans les bois et les champs ;)

Un commentaire

  1. Val

    Quand je revois tes résultats, je suis contente d’avoir insisté aussi lourdement pour que tu viennes le premier samedi. Ce parking était vraiment inspirant. La vitesse de déplacement des ombres matinales était étonnante.
    Et moi, j’aime bien ta photo avec les tortillons dans les p’tits trous des poteaux ! Surtout avec le Puy de Dôme en arrière-plan, ce n’était pas évident.
    Par contre « escolsia », pfff… Mr Von Eschescholz se retournerait dans sa tombe…
    Tu n’as pas pu venir au troisième atelier, et il était chouette aussi : très différent puisqu’il s’agissait de land’art graff : des collages (« biologiques ») de mousse et de fleurs sur un mur. Ils sont toujours visibles à l’entrée de la bibliothèque de Pont-du-Château.

T'as un truc à rajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :