Street art végétal

20181028_201558.jpg

Marc Pouyet, qui se qualifie lui-même dans un édito-mise au point comme “artiste de nature”, vient de publier ce nouvel ouvrage aux excellentes éditons Plume de carotte. Je vous ai déjà parlé de ce Creusois d’adoption à plusieurs occasions car j’ai déjà sa collection saisonnière de livres de land art, et surtout, j’ai eu la chance de participer à un atelier créatif en sa compagnie.

Ce Street art végétal n’est pas vraiment une nouveauté car dans les précédents ouvrages, Marc Pouyet avait déjà exploré l’art de fleurir le béton et le bitume. Mais dans ce dernier recueil, il s’agit exclusivement d’installations urbaines. Le land art tel que Marc Pouyet le pratique est souvent ultra éphémère : des pétales ou des feuilles qui auront tôt fait de s’envoler, des traces dans la neige qui seront vite effacées… mais on découvre également des œuvres plus pérennes, comme le graff végétal. Cette technique, souvent utilisée par Marc Pouyet dans le cadre d’ateliers collectifs, consiste à coller sur un mur des éléments végétaux, souvent de la mousse préalablement découpée, avec de la colle… à farine. Donc pas de souci, c’est totalement inoffensif vu qu’il s’agit d’un mélange chauffé de farine, sucre et eau (souvenez-vous, j’avais utilisé ce type de colle pour customiser une boîte à chaussures avec du papier journal).

Dans Street art végétal, pas de bla bla, uniquement de grandes et belles photos assorties d’une courte légende décrivant les éléments utilisés, parfois d’un titre facétieux, et classées par saisons.

J’aime le land art sous toutes ses formes mais j’ai une vraie tendresse pour ce land art du quotidien, que chacun d’entre nous peut pratiquer à n’importe quel moment, pour peu qu’on s’accorde quelques minutes de folie créative et de poésie. Voilà d’ailleurs bien longtemps que je n’ai pas moi-même créé d’ “œuvres” #MyLittleLandArt et il serait temps que je m’y remette. Ce nouvel ouvrage de Marc Pouyet est très inspirant et donne envie de regarder la ville d’un nouvel œil, comme un support infini, une toile blanche, grise, morne, qui ne demande qu’à recevoir un peu de couleur et de poésie.

Celles et ceux qui sont sur Pinterest peuvent voir mes petites créations ici https://www.pinterest.fr/ghislaineborie3/my-little-land-art/

Commander Street art végétal sur le site de Plume de carotte

Découvrir le travail de Marc Pouyet et ses stages de land art www.marc-pouyet.net

20181028_202316.jpg

20181028_202249.jpg

20181028_202421.jpg

 

 

Un commentaire

  1. Pingback: Playlist d’octobre | The magic orange plastic bird said...

T'as un truc à rajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :