Séance F1 // Festival du court-métrage 2016

Un petit programme issu de la sélection nationale en compétition, c’est parti pour F1 ! Un choix aidé, disons-le, par les bonnes critiques observées sur notetoncourt.com. Je n’ai pas été déçue, loin de là, l’ensemble des courts valait le déplacement.

D’ailleurs…(vous en aurez une petite couche à chaque article héhé)

[ Votez et consultez les notes et commentaires de cette séance sur notetoncourt.com ]

Blanquette

Un petit film d’animation charmant, au graphisme élégant et épuré, illustrant une conversation de repas de famille avec tous les charmants petit apartés auxquels on ne fait en général pas attention.

Mon avis 4/5 // Procurer de belles émotions avec trois fois rien. Chapeau !


Samedi

Manu est un gosse perdu, violent, placé dans une institution pour jeunes à la dérive et son jour de sortie est le samedi. Sauf que là on est vendredi et il se fait la malle, venant mettre le bordel partout où il passe. Beaucoup de violence et de connerie chez Manu, beaucoup de souffrance aussi.

Mon avis 4/5 // Un sujet fort, dur, incarné par un jeune bouleversant de justesse. Ça sonne vrai.


Peripheria

Des barres d’immeubles, sans âme qui vive. Populations en fuite ? Guerre ? Catastrophe naturelle ? Il ne reste ici qu’une meute de chiens qui erre de caves en poubelles éventrées. La réalité est bien plus proche de nous qu’on pourrait le croire au départ…

Mon avis 4/5 // Magnifique film d’animation, au graphisme épuré. Une vision écoeurée de nos grands ensembles urbains.


Sabine

Il a aimé Sabine et veut lui rendre hommage à sa façon. Alors il en fait un film. Et puis il en fait un concept cinématographique en proposant à d’autres hommes de faire comme lui, un film sur une femme qu’ils ont aimée en espérant qu’elle tombe sur le DVD un jour.

Mon avis 4/5 // Certainement inspiré en partie par l’excellent “Be kind rewind” de Gondry, ce court est drôle et émouvant.


Le gouffre

Avec près d’une heure, ce court pas si court a tout d’un long métrage. Un camping au bord de la mer, fin de saison. Une pluie battante et une famille d’Allemands qui vient trouver refuge avec son camping-car. Une gamine sourde et un peu sauvage. Elle disparaît. Tout le village (ou presque) se lance à sa recherche jusqu’à ce qu’on retrouve sa trace à l’entrée d’un souterrain abandonné. La jeune saisonnière du camping s’engouffre dans le noir et dans le dédale des boyaux… je n’en dis pas plus.

Mon avis 4/5 // Les courts longs (oui, pardon) sont toujours un peu rebutants dans les programmes. Si c’est pas bien… ben on le sent passer. En revanche, comme ici, c’est un vrai plaisir. Un univers sombre mais avec des personnages attachants et bienveillants, une intrigue qui capte très vite l’attention et tient en haleine, et une conclusion… qui laisse libre court à l’interprétation.

T'as un truc à rajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :