Gaston Lagaffe fête ses 60 ans

gaston1_banniere

Et il n’a jamais été aussi jeune…

Gaston, c’est l’une des seules séries BD intégrales que j’aie lues étant gamine, avec Tintin. J’ai rapatrié mes albums de chez mes parents à chez moi il y a quelques mois, pour les relire, sans savoir qu’on fêtait cette année les 60 ans du gaffeur fainéant, né en 1957 sous la plume de Franquin.

A l’occasion de cet anniversaire, j’aimerais vous recommander deux ouvrages parus ces dernières semaines :

  • le hors-série de Philosophie Magazine “Gaston, un philosophe au travail” (8,90€ chez votre marchand de journaux tant qu’il en reste encore, après ça sera par commande en ligne et ça sera plus cher !). Un superbe hors-série cartonné, format Gaston, qui reprend de nombreuses planches pour illustrer le propos des contributeurs à ce numéro spécial.
  • l’album “La galerie des gaffes”, hommage de 60 dessinateurs contemporains à Lagaffe et à son créateur Franquin (24,90€ en librairie)

Et je vous recommande bien sûr la lecture de l’ensemble des albums de Gaston, si ce n’est pas déjà fait ou si vos souvenir sont loins.

💤

gaston3

Le hors-série de Philo Magazine est un réjouissant OVNI. Gaston observé, écouté, disséqué, théorisé… par des philosophes et des pointures universitaires diverses et variées qui ont relevé chez ce fainéant notoire des qualités de grand penseur visionnaire, en termes de bonheur au travail, de paresse, de créativité, de bien-être animal et tant d’autres sujets qui nous passionnent aujourd’hui. Et c’est vrai qu’à bien y regarder, il y a chez Gaston un sacré paquet de concepts qui sont bien plus significatifs et profonds qu’il n’y paraît dans les gags à répétition. Petit rappel du pitch : un dénommé Gaston Lagaffe déboule un jour dans la rédaction du journal Spirou, sans trop savoir ce qu’il est censé y faire. Il est pris en charge par Fantasio, puis, sur les derniers albums, par Prunelle, qui ne peuvent que constater que les occupations favorites de Gaston sont : dormir et bricoler des gadgets inutiles souvent dangereux (on ne compte plus le nombre de fois où les bureaux ont pété), au lieu de traiter le courrier en retard, tâche qui lui a finalement été attribuée. Tout ceci avec la bénédiction de M. Dupuis le directeur de la rédaction. Donc si on résume, Gaston est embauché sans réelle fiche de poste, payé à ne rien faire, et déploie une créativité et une énergie sans bornes pour des tâches sans lien avec une rédaction de magazine BD, onéreuses et dévastatrices la plupart du temps. Bien bien bien. La soupe est bonne. Quand on y pense, oui, vraiment, le scénario est pour le moins insolite.  

gaston1

gaston2

Parmi les éléments de ce scénario qui m’ont marquée (et même encore maintenant, comme j’ai pu le constater à la relecture) il y le cas De Mesmaeker. Cet homme d’affaires débarque tous les quatre matins aux éditions Dupuis pour signer avec Fantasio (ou Prunelle) de mystérieux contrats qui semblent particulièrement importants et juteux pour la rédaction. Et JAMAIS ces contrats n’ont été signés. Soit que le processus a été interrompu par une Gastonnerie, soit que lesdits contrats ont été détruits dès la signature par une autre Gastonnerie, provoquant la fureur de De Mesmaeker qui promet à chaque fois de ne plus mettre les pieds dans la rédaction (et pourtant il y revient, tout le temps). Malgré ma tendresse pour Gaston, je dois dire, je dois avouer, après tout ce temps, que je lui en veux. Je crois que j’ai toujours espéré secrètement que ces contrats soient signés un jour, par amitié pour Fantasio et Prunelle, qui semblent tant y tenir et qui sont, il faut le dire, d’une patience et d’une tolérance incroyables (si l’on ne tient pas compte des hurlements de Prunelle (ROOGNTUDJÛÛ !!), des quelques baffes, ligotages dans les placards et autres confiscations de jouets). Même en voulant aider, en voulant bien faire, Gaston Lagaffe fait tout foirer. Et peut-être essaie-t-il de nous dire quelque chose.

Loin de n’être qu’un profiteur qui passe son temps à rêvasser, Gaston a une mission quasi salvatrice : il invite ses collègues à travailler autrement.” (Nicolas Tenaillon, agrégé de philosophie).

Gaston hasker, Gaston activiste, Gaston disruptif… je vous invite vraiment à lire cet excellent hors-série de Philosophie Magazine car il dit beaucoup de notre monde contemporain, 60 ans avant l’heure, et invite à la réflexion sur nos propres conditions de travail (et le constat n’est pas gégé, pour ce qui me concerne).

💥

gaston4

Dans l’album-hommage de 60 dessinateurs, publié chez Dupuis évidemment, ces derniers ont laissé libre cours à leur inspiration et à leur plume pour adapter des planches bien connues ou pour inventer de nouveaux gags. Évidemment sur les 60 contributions j’en ai aimé certaines plus que d’autres et celles qui m’ont le plus touchée, ce ne sont pas celles qui ont tenté de “copier” Franquin mais celles qui dénotent une vraie tendresse de lecteur, et non de dessinateur, pour ce bon vieux Gaston. Mention toute spéciale pour Pascal Jousselin, qui sans avoir eu besoin de dessiner Gaston, a su en saisir toute la tendresse dans sa planche. En me penchant sur son travail, je me suis rendu compte qu’il a illustré un petit bouquin de règles typographiques, qui m’accompagne au bureau depuis des années. C’est un signe. Et je vais acheter “Imabattable – justice et légumes frais” (ou me le faire offrir par le Père Noël), parce que ça m’a l’air parfaitement décalé, tendre et poétique à souhait.

Ce recueil m’a permis de découvrir le trait de nombreux dessinateurs que je ne connaissais pas (je rappelle que je suis ignare en BD) et ça tombe bien, une petite bio introduit chaque contribution et permet au lecteur de se familiariser avec les auteurs. Un bel ouvrage collector qui fera plaisir aux fans de Lagaffe (c’est bientôt Noël, je vous dis).

gaston5

gaston6

Sinon, pour info, une adaptation ciné est dans les tuyaux… les quelques images que j’ai pu voir sont à pleurer. Épargnez-vous ça.

T'as un truc à rajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :