Les crayons de couleur

crayonscouleur

Jean-Gabriel Causse en voit de toutes les couleurs. Il est spécialiste des couleurs et des influences qu’elles ont sur nos comportements, il est aussi designer et accompagne des marques dans la construction de leur univers graphique. Ceci plus cela fait qu’il est un spécialiste du marketing sensoriel. Il y aurait beaucoup à dire sur l’influence de nos cinq sens sur nos comportements d’achat, je vous renvoie pour cela aux différentes conférences “15 mn chrono” que j’ai eu la chance d’écouter à Pau lors des Rencontre du e-tourisme.

Jean-Gabriel Causse a publié en 2014 “L’étonnant pouvoir des couleurs”, un essai sur, comme le titre l’indique, le potentiel des couleurs à modifier nos comportements. Avec “Les crayons de couleur”, il semble vouloir s’adresser à un public plus large, avec un support plus léger et moins connoté scientifique, mais l’objectif n’est pas différent.

✏️✏️✏️

Charlotte est une scientifique spécialiste des couleurs (un peu comme l’auteur, bien sûr) et intervient régulièrement sur les ondes de France Inter. La particularité de Charlotte est qu’elle est aveugle. Sa conception des couleurs est donc purement scientifique : ondes, interprétation par le cerveau… Elle a une petite fille parfaitement voyante qu’elle a eue lors d’une aventure de l’autre côté de l’Atlantique, avec un chauffeur de taxi qui aura son importance dans l’histoire.  Arthur est quant à lui un type tombé de son piédestal après plusieurs déconvenues personnelles, et aussi tombé… dans l’alcool puis le chômage. Un entretien avec Pôle Emploi le conduit à candidater dans une usine de crayons de couleur, et le contraint à accepter le poste de commercial qu’on lui propose. Sauf que la boîte va mal, le made in France ayant du mal à survivre sur ce marché. Après une dernière production, l’entreprise Cluzel ferme et entraîne avec elle la disparition des couleurs sur la Terre entière. Un monde en noir et blanc, quel enfer ! L’occasion de découvrir l’influence de ces “couleurs” sur nos comportements ! Et alors que tous les scientifiques se penchent sur ce problème gravissime, les routes de Charlotte et Arthur vont enfin se croiser et je dis enfin car en fait ils sont voisins. Mais les relations vont être tendues évidemment. Pourtant, ils vont devoir faire équipe pour que le monde retrouve ses couleurs.

Bon alors passons sur l’intrigue, qui est plutôt pas trop mal ficelée malgré son postulat totalement fictif, et qui se lit avec plaisir, mais le propos n’est évidemment pas de faire un bon polar. La disparition des couleurs et (attention spoiler), leur réapparition les unes après les autres (quelle surprise !) est l’occasion pour l’auteur, à travers les mots de Charlotte, de nous dispenser ses connaissances et quelques anecdotes scientifiques intéressantes sur l’influence qu’ont les couleurs sur nos comportements. D’ailleurs, si vous voulez lire ce roman, je vous déconseille de regarder la vidéo des ET14 de Pau dont je vous ai parlé plus haut (sorry) car tous les cas cités dans la conférence sont repris dans le roman. Mais dans tous les cas, je vous recommande de vous intéresser à tout ça, le marketing sensoriel, car c’est vraiment passionnant et inattendu. Cela changera sûrement le rapport que vous avez avec certaines couleurs et peut-être que vous serez soudain saisis d’une envie pressante de refaire toutes les peintures chez vous. Et vous ne regarderez plus les packagings des produits de la même façon non plus.

Ce roman m’a été remis à l’issue du speedbooking d’octobre organisé à L’Armoire à Cuillères, alors que j’avais prévu de l’acheter. Une chouette coïncidence donc merci Vincent d’avoir proposé cette lecture pour le speedbooking !

“- Les Parisiens redécouvrent les vertus que leur procure le vert, soupire-t-elle. Sa longueur d’onde est exactement au milieu du spectre du visible, c’est la couleur de l’équilibre par excellence.[…]

Quand on étudie le cortex d’une personne plongée dans un environnement vert, on y trouve une activité électrique importante aussi bien dans l’hémisphère droit que dans l’hémisphère gauche. Comme toutes les couleurs froides, le vert réduit la pression artérielle, le pouls, le rythme respiratoire et permet de se détendre. Et comme toutes les couleurs chaudes, le vert aide à la concentration et donne de la force.”

T'as un truc à rajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :