Bleu d’Auvergne

Marielle Durand a été accueillie pendant trois mois en 2018, à Châteldon dans le Puy-de-Dôme, à l’occasion d’une résidence artistique. Ce séjour en terre inconnue lui a permis de déployer tout son talent dans des dessins réalisés à l’encre bleue, une encre trouvée en Allemagne, et sur différents papiers, dont certains issus de l’incontournable moulin Richard de Bas à Ambert

Une première mini-édition de ce Bleu d’Auvergne avait vu le jour juste après la résidence et j’avais eu la chance de mettre la main sur un exemplaire (de la 2e édition tirée à 300 ex.). Un format mini auto-édité qui avait le mérite d’exister mais qui ne rendait pas justice aux mille et une nuances de bleu comme le fait cette superbe édition chez Magellan & Cie, sortie en février. Ce bel ouvrage relié reprend évidemment les notes et dessins de Marielle, mais aussi de nouveaux dessins réalisés lors de séjours en Auvergne en 2019, ou ailleurs. La taille du livre, la texture du papier, la qualité de l’impression donnent l’illusion d’avoir sous les yeux les originaux et je ne me lasse pas de ce talent à saisir les détails et nuances de lumières avec une seule teinte. 

Marielle nous fait découvrir le charme de Châteldon, Vichy, Montferrand, Thiers, Moulins, que ce soit par leur architecture si caractéristique ou par les paysages bucoliques qui les entourent. On fait évidemment un détour par Cébazat, fief de Tazab, l’un de nos artistes dessinateurs locaux, qui accueille Marielle lors de ses séjours. Car si le dessin est un art du temps long et souvent solitaire, il ressort des notes de Marielle qu’il est aussi le fruit de rencontres, d’amitiés solides ou de conversations fugaces, qui viennent nourrir la curiosité et insuffler un petit supplément d’âme à des paysages ou portraits d’apparence anodins. C’est aussi un art de la patience et du renoncement, lorsque la pluie, le vent, un chat collant, ou une douleur à la main décident que ce n’est pas le moment. Pour ma part, j’avais croisé brièvement son chemin alors qu’elle était assise devant le B Bistro (un de nos QG gourmands avec quelques collègues), en train d’immortaliser la maison de l’apothicaire à Montferrand, qui jouit d’une splendide double-page dans l’ouvrage.

Je vous invite à vous procurer ce bel objet pour voyager dans une Auvergne authentique et chaleureuse. Je vous invite également à suivre Marielle Durand sur son compte Instagram pour admirer le reste de son travail. J’ai découvert qu’elle avait contribué avec ses aquarelles au dernier livre de Kek, un autre dessinateur que j’adore et qui raconte son expérience en tant que bénévole aux Restos du Coeur. Là encore, je vous invite à vous procurer cette pépite, vous ferez en plus une bonne action.

www.instagram.com/marielledurand.artist

Acheter Bleu d’Auvergne en librairie indépendante

T'as un truc à rajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s