L’hirondelle qui ne verra pas le printemps

T’as bien failli l’attendre un moment, la prochaine note. J’ai cru y passer ce matin, en allant au boulot. T’attends à un feu et tu vois arriver dans ton rétro un gros 4×4 paré d’un pare-buffle de gros plouc, à toute allure. C’est bien connu qu’en Auvergne, les buffles traversent n’importe où. Surtout en centre-ville, les sales bêtes. Butons-les tous avec nos véhicules rutilants. Et le kat-kat il t’arrive dessus comme une fusée, en zigzagant et en crissant des pneus. Dilatation instantanée de l’espace-temps. Les secondes s’étirent comme des heures. Le temps que je passe la première et que je commence à avancer, il avait réussi à s’arrêter. Tsunami d’adrénaline jusqu’à la racine des cheveux, fourmillements jusqu’au bout des orteils. Le feu passe au vert, reflux progressif de la vague, je reprends ma route et un oiseau (pas une hirondelle) traverse la rue, ivre du printemps qui chuchote encore. Shooté par une voiture en plein vol, il finit sa course sur le bitume, les ailes encore frémissantes.

Alors… je ne veux pas verser dans un mysticisme de bar-tabac mais je n’ai pas pu m’empêcher d’y voir un signe, un parallèle, une trajectoire commune. Un oiseau devait y passer ce matin, à cet endroit et à ce moment précis, et ce n’était pas moi.

Bon, ça remet les choses en perspective. Au lieu de passer mes vacances à maugréer sur le temps qu’il fait, j’aurais mieux fait de me préoccuper du temps qui passe.

Changeons de sujet.

J’avais pas l’intention de te montrer ma gamelle parce que je la trouvais déprimante, avec tous ces produits d’hiver. Et puis finalement. Avec cette bonne nouvelle de Ducasse et autres grands chefs de créer un label « fait maison » pour les restaurants…Je me suis dit que cette gamelle n’était pas si vilaine. Le printemps tarde et bien tant pis, on peut encore profiter des produits de la saison précédente qui s’étire plus que de raison…et puis c’est (presque) tout fait maison !

Betterave rouge, mâche, noix et fourme de Rochefort (locale et bio).

Saumon grillé et goma-sio bio, fondue de poireaux locaux à la crème bio et pommes de terre vapeur locales.

Compote de pommes locales à la cannelle.

Sablés bio au caramel au beurre salé (pas moi qui les ai faits, c’est le magasin, mais ils sont (malheureusement) à tomber par terre).

Bento_8_04_13

2 Commentaires

  1. Mum

    Maintenant c’est moi qui ai des fourmillements. Tu m’as fait peur et cela ne va pas arranger mes insomnies. Achète-toi un cat-cat avec des pare-ploucs car les ploucs prolifèrent de nos jours. Sinon,très bel
    article et photos bien appétissantes.Au moment heureusement pas fatal il fallait crier « Faites chauffer la colle ! »
    a

T'as un truc à rajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :