Balade gourmande au sommet du puy de Dôme

J’use et j’abuse des balades proposées par le Conseil général du Puy-de-Dôme ! Après la balade des plantes comestibles et la visite de la coutellerie Dozorme, j’ai cédé à la délicieuse tentation de la balade gourmande. Au menu ? Un petit tour du sommet du puy de Dôme en bonne compagnie et une dégustation de produits régionaux.

panoramique

J’ai encore fait chauffer ma carte pro pour prendre le Panoramique des Dômes en ce samedi matin très ensoleillé et d’une chaleur indécente pour un 18 octobre. En haut, à 10h30, nous attendait Pierre André. Joie ! J’ai déjà croisé la route de cet animateur l’été dernier, lors de la randonnée dans la vallée des Saints à Boudes. Intéressant et drôle, il était, avant même de faire un pas, le gage que la balade serait passionnante. Un peu de géologie, de volcanologie, un zeste de botanique et une bonne dose d’agriculture… les paysages qui s’étendaient, limpides, sous nos yeux n’ont plus eu le moindre secret pour nous. Cerise sur le gâteau, les métaphores culinaires s’enchaînaient pour nous faire saliver un peu plus avant le petit pique-nique. Et oui, la lave, c’est comme de la pâte à gâteau !

puys_automne

sancy_parapente

mercure

parapente

A la fin de la balade, Pierre André est allé récupérer son sac de victuailles, glanées dans les environs immédiats du puy de Dôme. Inutile de courir bien loin, des producteurs et des artisans de grande qualité sévissent un peu partout. Charcuterie de la ferme Guy (mise à l’honneur pendant l’expo « 5 Drôles de dames ») constituée de terrine, saucisse sèche et poitrine roulée, fourme de Rochefort, gaperon (fromage de vache au poivre et à l’ail), pain de seigle, baguette au bleu, brioche aux grattons, pain d’épice, jus de pomme, Saint-Alyre à la myrtille, rosé et blanc de Saint-Verny. Pour les 5 fruits et légumes… faudra repasser hein ! Mais soyons honnête, tout était absolument délicieux (je n’ai pas goûté la poitrine roulée), y compris le gaperon avec lequel je me suis enfin réconciliée après des années de malentendu ! Ce fromage, lorsqu’il est très affiné, est extrêmement fort, et là il était crémeux, impeccable avec le bon pain de la boulangerie du Font-de-l’Arbre qui avait fourni tous les pains. Bref, un pique-nique de haut vol au milieu des parapentes (ah ah) et sous un soleil de plomb. Un grand merci au Conseil général et à Pierre André pour cette matinée savoureuse. Je suis contente que, grâce à mon agenda, l’un de mes followers ait pu profiter également de ce privilège. C’est un plaisir de partager ces bons plans et de pouvoir échanger de vive voix autour d’un verre et de bonne bouffe ! Merci à lui de s’être manifesté !

piquenique

terrine

13h, l’heure de reprendre le Panoramique des Dômes et de quitter ce petit paradis. Joie d’habiter en Auvergne, à 14h j’étais déjà en plein centre de Clermont, après être repassée chez moi pour me changer, prête à goûter une succulente après-midi de concerts au FRAC. Mais les nourritures spirituelles, je vous en parlerai une autre fois !

coccinelle

3 Comments

  1. Est-ce que tu sais d’où venait le gaperon ? Moi, je conseille le gaperon fermier le « Maringuois » (authentique… une petite productrice…)

Répondre à Ghislaine Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s