Horizons Sancy sous le soleil

Je vous avais présenté il y a quelque temps les 10 œuvres Horizons Sancy de cette année, découvertes à l’occasion de la journée de vernissage. Ou plutôt… 9 œuvres, l’une nécessitant une balade un peu trop longue pour une telle journée marathon. Et puis… on va pas se mentir, il ne faisait pas bien beau.

J’ai eu l’occasion de revoir certaines d’entre elles dans des conditions bien meilleures, et j’ai enfin pu découvrir Reliefs, de Clara Gallet et Guillaume Dronne, une oeuvre située dans un écrin absolument fabuleux de beauté. Je l’ai d’ailleurs vue deux fois ! Une première fois… sur laquelle je reviendrai plus longuement car je n’ai pas vraiment emprunté le sentier officiel pour y accéder (quel suspense !). Et une deuxième fois à l’occasion d’une petite escapade au Mont-Dore pour échapper à la canicule clermontoise. Reliefs se découvre à l’issue de la montée du pic du Capucin, sur les hauteurs du Mont-Dore. Deux solutions pour accéder au départ de la balade : la montée en funiculaire depuis le Mont-Dore ou en voiture jusqu’au Capucin. Ensuite, comptez une bonne demi-heure  de grimpette pour arriver à l’oeuvre. Inspirée par la volumétrie du puy de Sancy, Reliefs invite le spectateur à reconsidérer la notion d’échelle humaine par rapport à celle, gigantesque, de la nature. Qu’on l’admire de loin ou de près, la sensation sera très différente : petit point jaune perdu dans le décor dès que l’on grimpe sur le Capucin, ou oeuvre monumentale lorsqu’on l’approche de plus près. Elle aura en tout cas nécessité un travail de titan de la part de ses deux créateurs, je vous invite à regarder cette courte vidéo de présentation pour en savoir plus sur sa genèse et sa construction.

reliefs1

reliefs4

reliefs2

reliefs3

montdore_capucin

J’ai également eu la chance de revoir Sustainable Cinema No. 6 : Lenticular Waterwheels (for Bonnet), de Derwin Scott Hessels, qui avait largement souffert des conditions météo et qui avait été sortie des eaux au moment du vernissage. Bien qu’il n’y ait eu que 3 rouleaux remis à l’eau au moment de mon 2e passage, le potentiel poétique de l’oeuvre était bien là et le site se prête parfaitement à une petite pause rafraîchissante et méditative.

lenticular1

lenticular2

Je suis également retournée voir Panorama, d’Elodie Boutry, qui semble faire l’unanimité auprès de tous ceux qui l’ont approchée. Cette fois-ci j’ai fait la « vraie » balade qui mène à l’oeuvre. Comptez environ 1h aller-retour. Comme il faisait grand beau, j’ai pu constater que de là-haut, on voit le puy de Dôme, que j’avais raté lors de mon premier passage. Le site est évidemment magnifique et les couleurs de l’oeuvre sous le soleil sont éblouissantes. Il s’avère qu’en photo, les formes et couleurs prennent un tout autre aspect, ce qui rend cette oeuvre encore plus intéressante à contempler, elle est comme « photoshopée » et semble avoir été posée par-dessus le paysage.

Horizons, Arts nature en Sancy, jusqu’au 25 septembre 2016

Œuvres revues dans le cadre d’un accueil presse réalisé par l’office de tourisme du Sancy. Merci à Karine pour son accueil. 

roche_nite_pdd

panorama1

roche_nite_claire

panorama2

panorama3

2 Commentaires

  1. Pingback: J’ai testé la via ferrata au Mont-Dore | The magic orange plastic bird said...

T'as un truc à rajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :