Li Kunwu – La formidable épopée du Yunnan // Expo au FRAC Auvergne

likunwu3_bann

C’est une exposition très exceptionnelle qui vous attend jusqu’au 4 mars au FRAC Auvergne. Probablement plus accessible que les expositions habituelles, elle a attiré de nombreux visiteurs et c’est tant mieux car les dessins de Li Kunwu sont splendides, et l’histoire racontée passionnante.

Li Kunwu est un dessinateur chinois, très connu dans son pays mais aussi en France pour ses nombreuses bandes dessinées (notamment Une vie chinoise, que vous trouverez dans les bonnes librairies clermontoises). Les œuvres (magnifiques, je me répète) qu’il présente au FRAC diffèrent un peu de ce qu’il propose dans ses bandes dessinées, car il a souhaité témoigner de l’importance du train dans son pays, et notamment dans la province du Yunnan, en remontant à ses origines au début du XXe siècle.

Né en 1955, Li Kunwu s’est inspiré des photographies du Français Georges-Auguste Marbotte pour rendre compte de l’arrivée de ce gigantesque chantier ferroviaire au début des années 1900. Je vous invite vivement à consulter ce site web qui recense un certain nombre de ces clichés, on y retrouve bien entendu des similitudes avec les œuvres de Li Kunwu. Parce que figurez-vous que le train est arrivé dans le Yunnan par… les Français, bien partis sur leur lancée depuis le Vietnam. Le chantier a débuté en 1903 et l’inauguration de la ligne a eu lieu en 1910, avec 855 km de voies. Si le titre de l’expo contient le mot “formidable”, il convient de nuancer un peu cette histoire hors norme car ce sont des dizaines de milliers d’ouvriers chinois qui ont participé à ce chantier colossal et… particulièrement dangereux. Les photos de Marbotte en témoignent, le Yunnan n’est qu’une succession de montagnes hostiles qu’il a fallu traverser à grand renfort d’ouvrages d’art dont la construction a été périlleuse au point de voir mourir (au moins) 20 000 personnes. Sans compter que beaucoup de ces “ouvriers” étaient en fait des repris de justice, dont les conditions d’exploitation étaient d’une cruauté sans nom. Une fois terminée, cette ligne de chemin de fer a accueilli ses premiers passagers dans une… Micheline. C’est ainsi que sur plusieurs dessins de Li Kunwu exposés au FRAC vous apercevrez les formes familières de ce wagon estampillé “Michelin”. Cela ne vous surprendra donc pas si je vous dis que la Fondation d’entreprise Michelin est partenaire de cette exposition ! C’est en tout cas une petite partie de l’histoire de cette marque clermontoise, dont l’essor a été fulgurant au début du XXe siècle (pour le reste, foncez à L’Aventure Michelin, vous verrez une vraie Micheline et découvrirez les mille et une passionnantes facettes de cette entreprise).

Dans cette exposition vous pourrez également admirer une fresque de 25 mètres de long, qui a valu à Li Kunwu deux ans de travail, et qui représente une gare à l’époque des grands départs en vacances pour le nouvel an chinois. Nous ne sommes plus à l’époque du Yunnan mais parmi les contemporains du dessinateur, qui se pressent par millions dans les gares du pays, attendent parfois plusieurs jours pour obtenir un billet et sont prêts à payer n’importe quel prix pour embarquer. Li Kunwu expose pour la première fois cette oeuvre, il ne l’avait jamais vue accrochée avant sa visite au FRAC. Arrivée en rouleau, il a fallu trouver un stratagème pour l’accrocher sans l’abîmer et c’est avec de puissants aimants que celle-ci est tenue fermement au mur. Li Kunwu travaille avec du papier de  riz artisanal, ce qui confère à ses dessins leur couleur brune parfois inégale d’une oeuvre à l’autre. Ce papier de riz (cru ou cuit) est évidemment fragile et puisqu’il travaille à la technique du lavis, il n’est par rare que les feuilles se percent et nécessitent des raccords. En vous rapprochant des oeuvres, vous verrez ainsi ces “collages”, qui apportent un relief intéressant à certaines scènes. Vous verrez aussi, peut-être, la tête de Li Kunwu cachée quelque part dans un dessin, à la Hitchcock.

Comme d’habitude, je vous recommande vivement la visite guidée (gratuite), afin de saisir toutes les subtilités de l’œuvre et de la technique de cet artiste autodidacte.

FRAC Auvergne

Du 20 janvier au 4 mars 2018

Entrée gratuite, visites guidées gratuites

likunwu1

likunwu2

likunwu3

likunwu4

likunwu6

likunwu5

Un commentaire

  1. Pingback: Playlist du mois de février | The magic orange plastic bird said...

T'as un truc à rajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :