Articles Tagués: photographie

Antanas Sutkus // Expo à l’Hôtel Fontfreyde

L’Hôtel Fontfreyde de Clermont-Ferrand accueille du 16 novembre 2018 au 2 janvier 2019 une exposition rétrospective consacrée à Antanas Sutkus, un photographe lituanien né en 1939. Avec plus de 700 000 photos à son actif, il est l’un des photographes

Antanas Sutkus // Expo à l’Hôtel Fontfreyde

L’Hôtel Fontfreyde de Clermont-Ferrand accueille du 16 novembre 2018 au 2 janvier 2019 une exposition rétrospective consacrée à Antanas Sutkus, un photographe lituanien né en 1939. Avec plus de 700 000 photos à son actif, il est l’un des photographes

Dans l’intimité des frères Caillebotte

Voilà un livre que j’avais acheté… il y a fort longtemps. Tellement longtemps qu’il n’est apparemment plus disponible à part en occasion hors de prix. Edité à l’occasion d’une exposition au musée André-Jacquemart de Paris en 2011, c’est en fait

Dans l’intimité des frères Caillebotte

Voilà un livre que j’avais acheté… il y a fort longtemps. Tellement longtemps qu’il n’est apparemment plus disponible à part en occasion hors de prix. Edité à l’occasion d’une exposition au musée André-Jacquemart de Paris en 2011, c’est en fait

Doisneau / Pennac

Il y a quelques mois, j’ai vu un superbe documentaire consacré à Robert Doisneau, sur Arte. Je vous le recommande chaudement, d’ailleurs, car il permet, grâce au témoignage de ses proches, de mieux cerner ce photographe entré dans la lumière

Doisneau / Pennac

Il y a quelques mois, j’ai vu un superbe documentaire consacré à Robert Doisneau, sur Arte. Je vous le recommande chaudement, d’ailleurs, car il permet, grâce au témoignage de ses proches, de mieux cerner ce photographe entré dans la lumière

Bernard Plossu – Les feux du bivouac // Expo à l’Hôtel Fontfreyde

Voilà une belle exposition photo qui se tient à l’Hôtel Fontfreyde jusqu’au 11 février. Bernard Plossu, photographe français, nous offre un panorama qui s’étend de l’infiniment grand des espaces immenses à l’infiniment proche d’un regard ou d’un escargot minuscule posé

Bernard Plossu – Les feux du bivouac // Expo à l’Hôtel Fontfreyde

Voilà une belle exposition photo qui se tient à l’Hôtel Fontfreyde jusqu’au 11 février. Bernard Plossu, photographe français, nous offre un panorama qui s’étend de l’infiniment grand des espaces immenses à l’infiniment proche d’un regard ou d’un escargot minuscule posé

Léon Gendre, reporter photographe et photographe aérien

Vous allez penser que je radote mais tant pis. Je vous ai déjà parlé de Léon Gendre il y a quelques semaines, à l’occasion d’une exposition exceptionnelle au Conseil départemental du Puy-de-Dôme (relire mon article). J’étais tombée en admiration devant cette

Léon Gendre, reporter photographe et photographe aérien

Vous allez penser que je radote mais tant pis. Je vous ai déjà parlé de Léon Gendre il y a quelques semaines, à l’occasion d’une exposition exceptionnelle au Conseil départemental du Puy-de-Dôme (relire mon article). J’étais tombée en admiration devant cette

Métamorphose – photos aériennes du Puy-de-Dôme 1930-1970

Juste quelques mots et quelques images de cette exposition installée dans le hall René-Cassin du Conseil départemental du Puy-de-Dôme jusqu’au 5 janvier, parce qu’il serait dommage que vous passiez à côté. Vraiment. Ce sont 66 photos aériennes de Clermont-Ferrand et

Métamorphose – photos aériennes du Puy-de-Dôme 1930-1970

Juste quelques mots et quelques images de cette exposition installée dans le hall René-Cassin du Conseil départemental du Puy-de-Dôme jusqu’au 5 janvier, parce qu’il serait dommage que vous passiez à côté. Vraiment. Ce sont 66 photos aériennes de Clermont-Ferrand et

Éric Poitevin au FRAC Auvergne

J’avais découvert l’expo d’Éric Poitevin à l’occasion de la belle après-midi de concerts que j’avais racontée ici-même. Cette découverte, un peu rapide, m’avait laissé une impression mitigée : des œuvres dérangeantes autant que fascinantes. Des animaux morts, des forêts inextricables, des

Éric Poitevin au FRAC Auvergne

J’avais découvert l’expo d’Éric Poitevin à l’occasion de la belle après-midi de concerts que j’avais racontée ici-même. Cette découverte, un peu rapide, m’avait laissé une impression mitigée : des œuvres dérangeantes autant que fascinantes. Des animaux morts, des forêts inextricables, des