Imago Sekoya – conférence de Franck Watel

imago__banniere

Il y a quelques semaines, je vous ai parlé d’un ouvrage particulièrement insolite et que j’ai beaucoup aimé “Les îles d’Auvergne” d’Imago Sekoya. Heureux hasard, le Comité d’entreprise Michelin présentait du 9 janvier au 3 février 2018 une exposition consacrée à Imago Sekoya, et tout particulièrement au premier et au dernier volumes de ses aventures (sur 4 existants à ce jour).
Le premier volume, c’est Les îles d’Auvergne, point de départ du voyage d’Imago Sekoya, un entomologiste embarqué dans une expédition scientifique en 2540, alors que la Terre s’appelle désormais Mer vu qu’elle a été recouverte en grande partie par les eaux. Le dernier volume se passe… sur Mars. Dernière destination connue d’Imago Sekoya, si on s’en tient aux vestiges découverts sur le terrain de la maison de Franck Watel. Entre l’Auvergne et Mars, on trouve un bout d’Espagne et d’Amérique.

🌏

L’exposition est le prolongement naturel des 4 tomes des carnets de voyage d’Imago Sekoya, car y sont exposés des originaux de ses croquis, des photos d’époque, des objets divers, des maquettes de véhicules, des films restaurés, et même un logiciel d’apprentissage de conduite de véhicule martien. Ce sont toutes ces découvertes que Franck Watel est venu nous présenter le 27 janvier, à l’occasion d’une conférence dédiée à Imago Sekoya.

Je ne m’attendais pas à CETTE conférence. J’avoue, penaude, que je pensais rencontrer un auteur, illustrateur, graphiste, venu nous parler de son livre, de ses méthodes de travail, de ses recherches et inspirations. Et c’est finalement le prolongement ultime des aventures d’Imago Sekoya que Franck Watel et Eric Terrier, son “associé”, sont venus nous présenter, en reprenant depuis le début l’histoire d’Imago Sekoya, depuis les vestiges découverts dans le jardin de la maison de Vals-le-Chastel (photo de la maison + plans 3D du jardin à l’appui) jusqu’à la restauration d’un film tourné sur Mars grâce à une combinaison spatiale très élaborée. J’avais bien senti à la lecture des Îles d’Auvergne que l’objectif était que tout paraisse aussi vrai que possible aux yeux des lecteurs, mais je n’imaginais pas que ça allait jusqu’à repousser gentiment les questions “oui mais en vrai?” de certaines des personnes venues assister à la conférence. C’était aussi surprenant que frustrant. J’aurais eu plein de questions à poser mais je n’ai pas osé, pour ne pas aller à l’encontre de la volonté de l’auteur qui souhaite manifestement que cette histoire ne révèle jamais ses secrets, et que ce projet reste une formidable mise en scène de bout en bout.  

Je suis ressortie de là fascinée et admirative comme rarement je l’ai été. Le projet Imago Sekoya a commencé au tout début des années 1990, Franck Watel l’a fait perdurer jusqu’à aujourd’hui et ne semble pas vouloir s’arrêter en si bon chemin. Il s’entoure de différents “spécialistes” au fil des ans et peaufine un univers qui lui échappe finalement un peu, désormais prisonnier de ses personnages qui ont une existence propre. C’est un projet artistique d’une ampleur exceptionnelle et qui, vraiment, me scie tant le boulot réalisé semble énorme, en termes de recherches, de réalisation, de scénographie. On a quand même compris à demi-mots que Franck Watel ne gagnait pas sa vie avec ce projet, et que ce n’était pas son but. Quand on voit la qualité des éditions proposées, le soin apporté aux finitions, on ne peut que reconnaître qu’il s’agit-là d’un projet dont le seul moteur est la passion. Le projet d’une vie. 

J’ai pensé que, sûrement, il y aurait des exemplaires proposés à la vente à l’issue de la conférence (qui se passait dans la médiathèque du CE Michelin, fort agréable). Et ben même pas ! Moi j’aurais acheté les 3 volumes qui me manquent, direct, cash, shut up and take my money. Tant pis, j’irai fureter chez Esprit BD ou je commanderai en ligne ! Je n’ai pas osé apporter mon exemplaire des Îles d’Auvergne pour me le faire dédicacer et petit regret, car un monsieur avait apparemment apporté sa collection à cet effet.  

En plus de faire des bouquins, des maquettes, des trucs en 3D, il y a aussi les sites web. Je vous les liste ici, n’hésitez pas à naviguer, surtout sur celui dédié à Mars où vous pouvez acquérir une petite parcelle de planète pour y implanter votre univers. Je trouve le concept très sympa et je vais réfléchir à un endroit paisible où je pourrais m’installer. Je suis capable d’y installer des chèvres (comprenne qui pourra). 

http://www.wbrecup.com/ pour découvrir l’intégralité des éditions produites par la maison d’édition Doublevébé récup (la collection Imago Sekoya est ici http://www.wbrecup.com/BE/beFR.html )

http://www.mars2540.com

Les illustrations vidéo et infographies sont de http://www.terrier-infographie.com/

Merci à la personne qui gère le site du CE d’avoir linké mon article sur Les îles d’Auvergne en bas de page https://www.cemichelin.fr/com/page/4596 

Et merci à Val pour m’avoir alertée de cette expo !

Post scriptum pour Val qui était intriguée par le “space-apéro” organisé après la conférence : il n’avait rien de très space-ial ;) (si ce n’est des bouchées traiteur de très bonne facture (mais pleines de space-gluten))

conf_imago

imago_balleine

imago_blog

imago_pdd

imago_mars

les tout petits carrés sont les « parcelles » à réserver sur le site web

imago_seri

voiture_imago

jusqu’au bout… « équipage scientifique »

 

2 Commentaires

  1. « en 2540, alors que la Terre s’appelle désormais Mer vu qu’elle a été recouverte en grande partie par les eaux » … Wow ! Là, je repense à ces vers de Lord Byron, dans son « Ode à Venise » et qui refont surface à chaque acqua alta :
    « Ô Venise ! Venise !
    Lorsque tes murs de marbre seront de niveau avec les ondes,
    Alors les nations pousseront un cri sur tes palais submergés,
    Et une lamentation bruyante se prolongera
    Sur les flots qui t’engloutiront ! »

  2. Pingback: Playlist du mois de janvier | The magic orange plastic bird said...

T'as un truc à rajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :