Le puy de Dôme par le chemin des Chèvres

chevres_bann

Je suis déjà montée au sommet du puy de Dôme via le chemin des Muletiers, qui part du col de Ceyssat (voir ici, par exemple), mais n’avais jamais tenté l’ascension par le chemin des Chèvres, de l’autre côté du volcan. J’ai profité d’une belle (enfin, faut le dire vite) matinée de mars pour tester cette “voie”.

🐐🐐🐐

Direction le parking du Panoramique des Dômes ! Ici, pas de souci pour se garer (hors saison, du moins). Je pensais naïvement que le sentier serait indiqué mais… non. Je me suis dirigée instinctivement vers le passage canadien qu’on trouve juste après avoir franchi les rails du Panoramique et me suis ravisée (à tort, comme nous le verrons plus loin). Je suis allée jusqu’à l’ancienne route d’accès, au péage, en haut du parking, où j’ai trouvé un panneau indicatif recensant les différents sentiers. Je suis donc partie de là. Toutefois, une fois sur le chemin, ne comptez pas sur le balisage ! J’étais contente d’avoir mon Open Street Map sous la main pour me conforter dans mes choix aux intersections (et elles sont nombreuses dans ce secteur), même si grosso-modo, il faut 1. monter et 2. vers la gauche, ce qui laisse peu de place à l’erreur.

Donc ça monte d’abord plutôt doucement, sous les arbres, avant d’arriver du côté du Nid de la Poule, d’où l’on peut contempler le puy de Dôme, écrasant de majesté. Ensuite… ça se corse car on attaque les escaliers de bois qui ont été aménagés pour préserver le site et en faciliter l’accès pour les randonneurs. Ah ça bosse du côté des fessiers ! Aïe aïe aïe ! J’avoue que je me suis arrêtée souvent pour reprendre mon souffle et faire redescendre en température mes pauvres cuisses en feu. De toute façon la vue est tellement waouh derrière qu’il est impératif de faire des pauses contemplatives (si si).

En arrivant enfin en haut (pas tout à fait au sommet), je me suis dit qu’il allait falloir que je redescende sans tarder car le ciel commençait à devenir menaçant. Et… oh…  bah voilà, quelques gouttes. J’ai tout de même poursuivi mon chemin jusqu’à la gare du Panoramique, histoire de dire “I did it” mais ne suis pas montée plus haut vers l’observatoire. Pas question de traîner. Le prochain train pour redescendre était prévu 52 mn plus tard, soit approximativement le temps qu’il me fallait à pied. J’avoue que je me suis tâtée. Mais j’ai joué les warriors malgré mes jambes explosées. Quand le ciel a commencé à gronder et à se zébrer d’éclairs, j’ai quelque peu accéléré le pas, voire couru façon trail sur certaines portions (un comble pour moi). Et donc ! Je suis arrivée à la gare de départ du train pile au moment où le dit train faisait son entrée (et LA, je suis passée par ce fameux chemin que mon sixième sens me disait de prendre à l’aller). Mes calculs étaient à peu près exacts. Pour finir, cul bordé de nouilles, il s’est mis à pleuvoir bien dru pile au moment où je suis entrée dans ma voiture. Je suis redescendue sur Clermont sous un déluge de grêle, de vent, de pluie, et j’ai eu une pensée émue pour tous ces gens que j’avais croisés en redescendant du puy de Dôme, et qui montaient vers leur destin grêlé et orageux.

Bon mais au final je ne regrette pas cette sortie, qui m’a permis de tester ce chemin qui est donc beaucoup plus long et plus dur que les Muletiers (j’ai fait presque 10 km d’après mon smartphone). La vue y est toutefois plus intéressante que de l’autre côté (qui n’est pourtant pas dégueu, loin de là).

chevres1

chevres2

chevres11

chevres12

chevres15

chevres3

chevres5

chevres6

chevres7

chevres8

chevres13

chevres9

chevres10

chevres14

 

6 Commentaires

  1. romain

    Tes photos sont magnifiques.
    Tu utilises quel appareil?

    • @romain : j’utilise mon smartphone Samsung S6 et mon « vieux » bridge Panasonic FZ48 :) Il faudrait que je pense à investir, notamment dans un bon zoom. Les photos sont toutes retouchées vite fait.

  2. Je l’ai fait une fois. Je suis morte 12 fois en montant. Mais merci la vue qui donne l’occasion de s’arrêter pour faire quelques photos et reprendre son souffle. « Moi, fatiguée, le cuissot en feu ? Mais non, je m’arrête pour la photo ! »

  3. itou moi aussi je fais des poses photos maintenant et de plus en plus mais depuis qu’ils ont mis le tas de ferraille nous ne venons plus

  4. Pingback: Playlist de mars | The magic orange plastic bird said...

T'as un truc à rajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :