Playlist de mars

playlistmars-bann.jpg

Le mois de mars a été particulièrement rempli. Trop peut-être, j’ai fini sur les rotules. Mais ce petit coup d’œil dans le rétro me fait dire que finalement, c’était chouette. J’ai vu de très belles choses et vécu des moments privilégiés alors il serait indécent de se plaindre !

Ciné & télé 📺

Dans un recoin de ce monde

recoin du mondeJ’avais raté ce film lors de sa sortie en salles, je me suis enfin rattrapée en VOD. Ce film de Sunao Katabuchi raconte l’histoire de Suzu, une jeune fille japonaise, entre 1935 et 1945. C’est une adaptation d’un manga très connu et primé de Fumyo Konô qui parle, comme les dates de l’histoire l’indiquent… de la Seconde Guerre Mondiale. On découvre l’enfance de Suzu à Hiroshima, ses origines modestes, sa passion pour le dessin et pour finir son mariage arrangé avec un jeune garçon qui habite dans une ville un peu plus loin. C’est entre 1944 et août 1945 que l’intrigue se concentre, dans ces mois faits de privations et de bombardements qui ont transformé à tout jamais la jeune Suzu. C’est un film un peu brouillon dans sa construction mais intéressant, qui permet de plonger dans le quotidien très difficile des Japonais pendant la guerre, car même si la guerre a été terrible pour tout le monde, le Japon était tout de même extrêmement fermé et très traditionnel à l’époque. On sent aussi, en filigrane mais suffisamment, que la défaite a été une humiliation cuisante après des années de souffrance. Je vous avais parlé de mon voyage au Japon et de ma visite au musée d’Hiroshima (relire mon article), c’est un épisode de leur histoire qui a été tabou pendant de nombreuses années mais que les Japonais arrivent enfin à regarder en face.

Un joli film qui n’arrive toutefois pas à la cheville du Tombeau des Lucioles d’Isao Takahata, le plus lacrymal des films sur la guerre.

http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=252039.html

L’hirondelle a fait le printemps

J’aime bien revoir ce film, qui passe régulièrement à la télé. Michel Serrault y est délicieux, et Mathilde Seigner parfaitement convaincante dans le rôle de la jeune Parisienne déterminée à se reconvertir à l’agriculture. J’avais oublié que ce film comporte des passages extrêmement durs à regarder, et il date déjà de 2001 ! (time flies…). On y voit l’abattage d’un porc dans une ferme, des vaches tuées à l’abattoir, une chèvre qui met bas de deux chevreaux morts… C’est un film qui colle plutôt bien aux débats actuels, sur la reconversion des actifs et sur la dureté du monde paysan. On passera sur les images d’internet, particulièrement datées, elles, et on retiendra les somptueux paysages alpins. Et Michel Serrault <3

Programme coups de cœur du festival du court-métrage

Quand y en a plus, y en a encore ! J’ai été conviée à une projection privée organisée à La Jetée pour les collaborateurs du groupe La Poste Auvergne-Rhône-Alpes. La Poste est partenaire du festival et n’a pas lésiné sur les moyens de communication pour les 40 ans, avec notamment ce concours Instagram #HappyStamp40 dont je vous ai déjà parlé et pour lequel j’étais membre du jury avec 4 autres instagrammeurs auvergnats (voir photo pour nos tronches). Après un retour sur les grands temps forts de ce partenariat, nous avons pu déguster ce programme “Coups de cœur”, une sélection de l’équipe de Sauve Qui peut le court métrage, pas forcément des films primés mais que des films diffusés durant la semaine de festivités. Ce programme a été projeté dans de nombreuses salles de la grande région au mois de mars, et ça continue en avril. Retrouvez toutes les dates ici.

20180306_182144.jpg

Happy Valley

Diffusée sur France 3, la première saison de cette série policière britannique en 6 épisodes m’a vraiment convaincue. Les personnages sont réalistes, d’une complexité psychologique intéressante, et les rebondissements particulièrement haletants. Les cliffhangers à la fin de chaque épisode sont redoutablement efficaces ! On verra si la saison 2 (déjà sortie) saura tenir le rythme.

Bouquins 📚

Imbattable

Je vous ai fait un petit article au sujet de cette BD extraordinaire de créativité et d’astuce. C’est le super-héros le plus modeste, le plus efficace et le plus attachant que j’aie vu jusqu’à présent. Je vais désormais suivre son auteur, Pascal Jousselin, de très près et même pour ses autres productions.

(Re)lire mon article

Dans les pas de… Guy de Maupassant

C’est Val qui m’a légué ce bouquin que je me suis empressée de dévorer. Maupassant for ever. Elle me l’a transmis parce que j’ai émis le souhait d’aller en Normandie sur les traces de Maupassant, comme je l’avais fait avec Robert Sabatier l’été dernier, et ce bouquin est pile-poil ce dont j’avais besoin. Il revient sur tous les lieux que Maupassant a fréquentés et propose même, à la fin, des circuits touristiques avec carte l’appui ! Le truc que je cherchais depuis des lustres. Y a plus qu’à mais je ne crois pas que ce soit pour cette année.

Article à venir (quand j’aurai terminé de le lire ! Peu de temps et d’énergie pour lire ce mois-ci)

Zaï Zaï Zaï Zaï

Un coup de cœur pour cette BD de Fabcaro, aussi déjantée que philosophique, un regard lucide et hilarant sur nos névroses et celles de notre société.

(Re)lire mon article

Expos 🖼️

Nicolas Chevalier // Galerie Rosa Da Rua

Nicolas Chevalier, creusois, a dessiné pendant 365 jours à raison d’un dessin par jour. Instantanés du quotidien, nature, ville, une semaine est représentée sur une feuille A4 minutieusement pliée de façon à créer 8 cases à remplir. Val a pu lui présenter ses propres dessins, dont le principe rejoint un peu le sien. Merci Val pour la découverte !

François Henninger // La Fringale

Ce petit atelier est un peu caché rue de la Coifferie, non loin de la galerie In Extenso. Val y avait vu une très belle expo, a priori terminée mais nous avons eu de la chance car elle était encore accrochée (re-merci Val !). Il s’agit des dessins incroyablement minutieux et précis de François Henninger, qui mis bout à bout font tout le tour de la pièce où ils sont exposés. Décors urbains fantastiques, foisonnement architectural, délires de perspectives folles mais aussi nature exubérante et feuillages luxuriants… le trait est incroyablement fin et dense, un travail de fourmi qui force le respect. Cette fresque devrait être exposée prochainement dans une rue de Clermont.

www.facebook.com/Lafringaleserigraphie

20180310_155223.jpg

400 lampions // Hôtel-Dieu

L’architecte Jean Baudoin, suite à une résidence à l’école d’architecture de Clermont, a présenté 400 lampions dans la cour de l’Hôtel-Dieu. Visible uniquement en soirée, cette installation était constituée de lampes dotées d’un détecteur de présence, qui s’allumaient progressivement sur le passage des visiteurs. Une jolie façon d’animer le site de l’Hôtel-Dieu qui, je le rappelle, est en travaux pour un bon bout de temps.

Plus d’infos sur le projet sur le site de l’architecte, où vous verrez des photos de l’install’ (les miennes sont grave pourries, je vous épargne cette vision d’horreur) www.ijb.quebec/projet/installation-les-400-lampions-de-la-cour-dhonneur-de-lhotel-dieu

Apollon

Emmanuel Boitier expose toute une série de clichés sur le papillon Apollon, une espèce protégée réintroduite dans nos massifs pour notre plus grand plaisir. Les photos sont magnifiques, des macros incroyables pour nous faire saisir tous les détails des ailes de ce joli papillon, et surtout… elles m’ont donné une furieuse envie d’été.

Jusqu’au 17 avril à la Maison du tourisme de Clermont-Ferrand.

www.facebook.com/emmanuelboitierphotography

20180310_182001-01-01.jpeg

 

Reste l’air et le monde & Reste l’air et les formes // FRAC Auvergne

Deux nouvelles expos ont été inaugurées le 17 mars, elles se font écho et offrent un parti-pris singulier aux visiteurs. Pas d’explications, le public est invité à écouter ses propres sensations, à se décomplexer, et à vivre un tête-à-tête sincère avec les œuvres.

“Reste l’air et le monde” : dans ce troisième volet d’une série collective amorcée l’an passé, les œuvres s’unissent dans une symphonie printanière, végétale, minérale, organique.

“Reste l’air et les formes” : c’est une coïncidence, le FRAC a fait l’acquisition du film “Les Indes galantes” de Clément Cogitore avant même que celui-ci soit sélectionné au festival du court-métrage. Et il y a été primé par deux fois. Le flair ! Je vous en avais déjà parlé, un vrai bijou. J’ai eu la chance d’assister à une visite commentée par Jean-Charles Vergne, directeur du FRAC et une partie des artistes dont Clément Cogitore ou Camille Saint-Jacques.

Article détaillé sur cette expo à venir.

20180316_191034.jpg

Videoformes

Cette année encore, le festival Videoformes nous a offert de bien belles expositions dans divers lieux de la ville. Un travail sur la vidéo mais aussi sur les nouvelles technologies.

(Re)lire mon article

Street art city

A l’occasion d’une sortie organisée par Allier Tourisme, j’ai enfin découvert ce lieu ouvert en 2016, en pleine pampa bourbonnaise à Lurcy-Lévis, et dédié au street art. Projet unique (au monde ?) qui permet à des artistes de séjourner “en résidence” comme on dit dans le jargon, et de laisser libre-court à leur inspiration sur les façades, les murs, bref tout ce qui compose cet ancien bâtiment des PTT voué à destruction et désormais sauvé. Un vrai coup de cœur dont je vous reparle bientôt plus en détails.

P1180671_bis.jpg

Soirée pin-ups et tatouages // La Puce à l’oreille

L’office de tourisme Riom-Limagne a convié les ambassadeurs de territoire à une petite soirée afterwork organisée à La Puce à l’Oreille, salle riomoise où se déroulent de nombreux concerts et spectacles. Ces soirées afterwork sont désormais régulières et gratuites. L’occasion de boire un verre et d’échanger en profitant d’une thématique différente à chaque fois. Pour cette soirée, c’était tatouage et pin-ups. Des tatoueurs étaient en plein travail, tandis que des jeunes femmes défilaient sur la scène dans de jolies tenues vintage venues d’une boutique de Clermont (Au Boudoir Froufrou). J’ai toujours trouvé ces tenues hyper féminines et seyantes mais pour moi y a pas moyen, j’aurais trop peur d’avoir l’air déguisée.

pinup.jpg

Balades

Le chemin des chèvres

Je ne m’étais encore jamais aventurée sur ce fameux sentier, c’est chose faite. Le puy de Dôme “the hard way”. C’est à faire car la vue est extraordinaire.

(Re)lire mon article

Moulins

Avant de me rendre à Street art city, j’ai profité de mon déplacement dans l’Allier pour faire un arrêt à Moulins. Je me suis baladée dans le vieux centre et visité l’expo temporaire consacrée à Béatrice Poncelet au Musée de l’Illustration jeunesse. J’aime beaucoup ce musée, parce qu’il érige la littérature jeunesse au rang qui lui revient : le plus haut, le plus indispensable. En revanche je n’ai pas vraiment accroché au travail de Béatrice Poncelet, pourtant très complexe, presque “adulte”. Peut-être trop.

Article à venir.

20180331_124515-01-01.jpeg

Paris

Je suis « montée » à Paris (comme on dit chez les bouseux) pour le boulot. Rien d’une balade touristique mais malgré tout, j’ai aperçu la tour Eiffel (#lol). Et la vue « périph » de ma chambre était sublime, comme on dit sur Instagram. Notez que la chambre twin que j’occupais avec ma collègue de boulot était dotée d’une salle de bain… vitrée (dépolie, certes m’enfin bonjour l’intimité). Sachant que l’Océania de la  porte de Versailles doit majoritairement accueillir des gens qui bossent au parc des Expos… ça laisse songeur. Notez également que l’espace spa et notamment la piscine-jacuzzi était située en plein milieu… du bar. Vraiment WTF cet hôtel, ou alors on est passées à côté du concept :’D

paris.jpg

Musique

Juliette Armanet à La Coopé

Je l’ai découverte sur France Inter lors de l’émission “Remèdes à la mélancolie” et j’avais été séduite par sa vivacité d’esprit et sa culture. Je ne peux pas dire que son album a tourné en boucle chez moi ces derniers mois mais je l’ai écouté régulièrement. C’est avec curiosité que j’avais pris ma place pour La Coopé. Je n’ai pas regretté, le concert était aussi planant qu’électrique. J’ai été agréablement surprise par sa capacité à interagir avec le public, elle a beaucoup d’humour et d’aisance sur scène. Mention spéciale pour la première partie, emmenée par Ricky Hollywood qui n’est autre que le batteur de Juliette Armanet. On s’est bien marrés, mais toujours avec dignité (ou presque) ! Ecoutez « Salut, je ne te reconnais pas« , ça vaut des points !

IMG_20180321_002019_310.jpg

La flûte enchantée à l’opéra de Clermont

C’est encore à l’invitation du Centre Lyrique que j’ai pu assister à cet énorme classique de l’opéra de Mozart, et du premier balcon s’il-vous-plaît ! Cet opéra est une co-production du Centre Lyrique (comme l’était L’enlèvement au sérail). Difficile à mettre en scène en raison de multiples tableaux, le défi a été magnifiquement relevé par Pierre Thirion-Vallet, qui nous a transportés dans un univers onirique, féerique. Les costumes, somptueux, ont été réalisés par l’atelier du Centre Lyrique ! Et j’ai pu entendre “en vrai” les fameuses vocalises de la Reine de la nuit. Vous voyez ? Ah ah ah ah ah ah ah ah ah ah ah ah aaaaaaah (pardon, je chante mal). Grand merci à Fanny !

IMG_20180325_005730_730.jpg

The Weeknd

C’est Juliette Armanet qui a repris ce tube de The Weeknd “I feel it coming” mais en français (encore plus… chaud). Comme la mélodie me disait quelque chose, j’ai gratté et voilà. L’album Starboy figure en bonne place dans ma playlist de printemps. C’est frais

Activités

S.T.E.A.M escape game

Et hop ! Un deuxième escape game à mon actif. J’avais adoré ma première expérience à Escape Hunt et j’ai remis ça dans une autre salle de Cournon, avec ma team Igersclermontferrand. L’Orient-Express pose clairement la barre très haut ! La déco est superbe, on se croit véritablement dans un wagon (de plusieurs pièces), et il faut trouver un espion parmi 16 suspects (pour la version difficile). C’est sur le fil (une fois de plus) que nous avons résolu l’énigme, intégrant les 40% de réussite sur cette mission particulièrement difficile. Mon troisième escape game est pour bientôt, je retourne à Escape Hunt ! Désormais je n’envisage plus de perdre. (tu la sens venir, la désillusion ?)

steam.jpg

Spa au Vichy Célestins Spa Hôtel

J’ai profité d’une magnifique parenthèse de bien-être au spa Les Célestins à Vichy, à l’invitation de ce dernier. Massage, bain à bulles, tisanes, repas gastronomique au restaurant le N3 et jolie balade sur les bords de l’Allier : on peut dire que ma journée aura été ressourçante au-delà de mes espérances !

(Re)lire mon article

Gif de saint-nectaire

Parce que mon métier de community manager m’impose (enfin JE me l’impose, pour garder ma première place nationale (oui, je me vante, j’ai le droit)) d’explorer sans cesse de nouveaux formats de publications pour séduire les fans de l’Auvergne, je me suis embarquée dans la création de gifs… de saint-nectaire. J’ai fait l’acquisition d’un mini studio photo, d’un saint-nectaire, d’une belle planche en bois, de quelques serviettes rustiques et zou ! J’ai fait des gifs à partir de séquences vidéo, mais aussi en stop-motion, m’inspirant de mon atelier avec Marie Paccou sur les flip-books. J’ai aussi animé une photo d’eau de Vichy en cinemagraph, puis l’ai transformée en gif. Le rendu est plutôt sympa et ça ouvre de vastes perspectives de création. Jusqu’à ce que je trouve un autre dada :D

20180324_180218_2.gif

20180324_182555[1].gif

Petit aperçu du programme d’avril : un festival de fromages, mes 40 balais, un escape game, une escapade (pro) à Millau…

2 Commentaires

  1. Val

    J’adore ta photo où les flèches de la cathédrale prolongent l’image de l’Apollon.

    Surtout, fais moi signe si tu apprends que la fresque va être affichée dans Clermont. Et on ira l’admirer très vite ! C’était drôle de la découvrir peu après celle de Li Kunwu au Frac.

  2. j’aime me promener sur votre blog. un bel univers. Très intéressant et bien construit. Vous pouvez visiter mon blog naissant ( lien sur pseudo) à bientôt.

T'as un truc à rajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :