Playlist de décembre

playlistdécembre_bann

Parfois je me demande pourquoi je suis sur les rotules… mais quand je vois le nombre de trucs faits, lus, regardés durant tout le mois de décembre, pas de quoi être surprise !

Bouquins 📚

La jument verte

Pour un première prise de contact avec Marcel Aymé, ce fut un peu spécial et pas forcément très satisfaisant. L’histoire d’une famille fin XIXe qui se retrouve avec une jument verte, puis une fois morte, son portrait, qui décrypte avec précisions les mœurs sexuelles de habitants de la maison et du village.

(Re)lire mon article

Bleu d’Auvergne

Je n’ai fait que rater Marielle Durand au cours de sa résidence de plusieurs mois à Châteldon. Raté son expo, raté sa présence à quelques rues de mon boulot un matin, raté son stand au Rendez-vous du carnet de voyage. Heureusement j’ai pu me procurer le fruit de son travail à la librairie Les Volcans, avant qu’il ne soit épuisé : Bleu d’Auvergne. Un carnet de voyage entièrement réalisé en nuances de bleu et qui croque Châteldon bien sûr, mais aussi Clermont-Ferrand ou Vichy. Un superbe travail tout en subtilité.

View this post on Instagram

🌟SOLD OUT!!! 🌟 Mon stock de 500 ex de « Bleu d’Auvergne » est épuisé ! 😎💙 . Il doit en rester quelques uns en Auvergne, à la @librairielesvolcansscop à @villedeclermontfd au charmant café #Kecks de @villedevichy À la librairie Carnot, À la Page et à la grande librairie de Vichy ! . Merci de m’envoyer un mail si vous êtes intéressés par un nouveau tirage !!!??? : 📬contact@marielle-durand.fr . 52 pages 📘 Format 15 x 21cm 12 euros💶 (frais de port en sus) . . . #carnet #livre #bleudauvergne #blue #ink #auvergne #region #dessin #travel #sketchbook #usk #archisketch #clermont #thiers #ambert #vichy #art #drawings @rk.spain @strathmoreart #inktober @livradois_forez_auvergne @region_auvergnerhonealpes @rendezvousducarnetdevoyage @auvergnetourisme @auvergne_horizon @parclivradoisforez @parcvolcans @alliertourisme @tdminterco @vichydestinations

A post shared by Marielle Durand (@marielledurand.artist) on

Ab absurdo

Marc Dubuisson, que je suis sur les réseaux sociaux, faisait partie de ma wishlist de Noël. J’ai donc dévoré ce volume, qui compile des planches déjà parues en ligne et dans les pages de certains journaux. Actu et politique, société de consommation, tout passe au crible de l’absurde et du regard malicieux de l’auteur. Acide et drôle à la fois.  

Activités 👀

Salon du vintage

Ce salon itinérant qui propose plusieurs dates en France a posé ses stands à Clermont pour la première fois. L’exposition sur le thème “orange” a évidemment attiré mon attention mais j’ai été déçue par celle-ci. Quant aux stands, il fallait faire le tri entre vrai vintage et reproductions fallacieuses mais certains étaient tout de même séduisants. Bon mais comme les organisateurs m’avaient donné quelques places à faire gagner, j’ai pu m’y rendre gratos et j’ai passé un bon moment avec un couple d’amis à qui j’avais fait gagner des places, et croisé rapidement un autre. Et j’ai rien acheté.

vintage

Coulisses de Madame Butterfly

Comme l’an dernier, me voilà invitée par le Centre lyrique Clermont Auvergne à découvrir les coulisses d’un opéra. Madame Butterfly sera donné mi-janvier à l’opéra et j’ai eu le privilège de découvrir la confection des costumes et celle des décors. Un univers fascinant et des personnalités incroyables. Je vous en reparle bientôt !

p1220071

Mer de nuages

La saison des mers de nuages bat son plein et c’est en observant la webcam du sommet du puy de Dôme que je me suis précipitée dans ma voiture ce matin-là. J’ai choisi de monter par le chemin des Muletiers plutôt que par le Panoramique, j’en ai bavé mais c’était somptueux. Je sais que j’ai déjà fait des articles sur ce thème mais tant pis, j’en referai un pour vous montrer les photos.

img_20181217_204600_331

Séminaire à Roanne

Pour le dernier jour de boulot de l’année, c’était séminaire du côté de Roanne dans la Loire. Après une matinée de travail dédiée au mieux vivre (et travailler) ensemble, nous avons déjeuné au château de Champlong avant d’aller visiter le domaine de Sérol. Une bien chouette parenthèse gastronomique.

20181220_084238

20181220_143242 (1)

Balade à Courtille

Les fêtes sont synonymes de retour en Creuse, avec ses incontournables balades digestives autour du plan d’eau de Courtille. Sous un beau soleil, ce qui ne gâche rien.

img_20181226_110950_087

Instameets à Clermont

Ce n’est pas un mais deux instameets qui ont eu lieu à Clermont sur le thème de Noël. Le premier était organisé par Clermont Auvergne Tourisme, sur invitations, et j’ai eu le privilège d’être conviée. Au programme : tour de grande roue et vin chaud au marché de Noël.  

Le deuxième instameet, organisé par Igersclermontferrand (dont je fais toujours partie, je le rappelle) a eu lieu exactement une semaine plus tard avec sensiblement le même programme, sauf la grande roue qui n’a pas trouvé preneurs (à part @orelyss). De toute façon on avait appelé ça “insta vin chaud” donc bon… le principal était là. L’occasion de papoter autrement que par photos interposées sur Instagram.

img_20181222_213908_934

Montjuzet

Dernière balade de l’année : Montjuzet. Il y avait probablement une mer de nuages quelque part mais j’avais la flemme de prendre ma voiture, donc ça s’est terminé à Montjuzet. Il n’y avait quasiment personne à part quelques promeneurs et leur chien, j’ai pu squatter un banc pendant de longues minutes et observer la course des nuages, les percées du soleil. Le genre de contemplation que j’aimerais multiplier en 2019. Genre s’asseoir, ne rien faire, juste observer.

img_20181231_150527_120

Ciné – télé – radio 📺

Fame

Suite à mon passage au Centre national du costume de scène de Moulins pour découvrir la nouvelle expo consacrée aux comédies musicales, j’ai entrepris de compléter ma culture de ce genre que j’apprécie peu. J’ai donc acheté “Fame” sur CanalPlay mais en fait je me suis plantée car j’ai confondu avec Flash Dance. Mais c’est pas grave ! Parce que franchement j’ai beaucoup aimé Fame, qui a très bien vieilli je trouve, et qui porte des messages particulièrement modernes sur les choix et l’épanouissement artistiques, la place des femmes, l’homosexualité… Bref, je n’ai pas regretté et me voilà motivée pour regarder des tas d’autres comédies musicales.

Rendez-vous en terre inconnue

Si j’aimais beaucoup l’émission à ses débuts, je suis devenue beaucoup plus critique avec le temps au sujet de l’émission de Frédéric Lopez et j’avoue que je ne la regardais plus vraiment. Mais celle-ci, d’une part c’était la dernière de Frédéric Lopez, qui passe la main, et d’autre part c’était avec Thomas Pesquet. La personnalité de ce dernier promettait de beaux moments d’intelligence (plus qu’avec Kev Adams, obviously). Si je trouve toujours quelques trucs à redire sur l’émission, je dois dire que j’ai beaucoup aimé les images de Colombie, les questions pertinentes et l’attitude de Thomas Pesquet (quand on connaît sa formation pour l’ISS, on sait que c’est le mec qui s’adapte genre à tout. Mais vraiment tout. Et sans la moindre manifestation de stress) ainsi que cette communauté tiraillée de toutes parts. J’ai “live-tweeté” une citation de cette tribu et j’ai fait mon tweet le plus retweeté et liké de toute ma vie. Totalement surcôté parce que franchement c’était pas le tweet du siècle. Bref.

Le grand partage

Je suis tombée un peu par hasard du ce film de 2015 dont je n’avais pas entendu parler. Ou alors je ne m’en souvenais pas. Karine Viard, Didier Bourdon, Valérie Bonneton, Josiane Balasko, Anémone, Jackie Berroyer, Patrick Chesnais… un casting de feu pour une comédie dont on ne sait pas très bien si c’est du lard ou du cochon. Le pitch : au cours d’un hiver glacial, le gouvernement français oblige les plus aisés qui ont de la place chez eux à accueillir des personnes dans le besoin. Branle bas de combat dans les beaux quartiers parisiens. D’un côté la famille réac de droite, de l’autre la famille de bobos et au final tout le monde essaie de resquiller pour ne pas avoir à héberger des pauvres, y compris la concierge (Balasko), caricature de sympathisante Rassemblement National jusqu’à la nausée. Bref, ça aurait pu être sympa et c’était assez grossier.

Love actually

Le classique de la période des fêtes, toujours réjouissant, avec mon passage préféré : lorsque Hugh Grant danse dans son appartement vide de Prime minister.

Voyage à Yoshino

Ce dernier film de Naomi Kawase est peut-être moins accessible que ses précédents mais il m’a beaucoup plu. Un joli conte forestier avec une Juliette Binoche assez inattendue.

(Re)lire mon article

Le père Noël est une ordure

Bah encore le gros classique dont on ne se lasse pas. Répliques cultissimes.

Maman j’ai raté l’avion

Celui-ci je ne l’avais pas revu depuis… pfiou ! Mon adolescence. C’est en famille avant Noël qu’on l’a regardé et je l’ai redécouvert avec plaisir. Surtout que Macaulay Culkin venait, 28 ans après, de tourner une pub pour Google reprenant les meilleurs moments de son film phare (en a-t-il seulement fait un autre, à part le second volet ?)

La vie secrète des animaux du village

Un joli film animalier de la BBC, qui excelle dans le domaine, avec de superbes images d’un village français répondant au nom mystérieux de Puycelsi. C’est dans le Tarn et ça donne envie d’y faire un tour !

Danse avec les loups

Encore un que je n’avais pas revu depuis mes jeunes années et dont je craignais qu’il ait mal vieilli. Eh bien non. Les images sont somptueuses et l’histoire prend aux tripes comme au premier jour.

Miraï, ma petite sœur

Une déception que ce dernier film de Mamoru Hosoda, qui nous avait habitués à plus d’ampleur, de souffle, d’onirisme.

(Re)lire mon article

 

France Bleu Pays d’Auvergne

2 chroniques au mois de décembre à réécouter en suivant les liens ci-dessous

Des cadeaux made in Auvergne

Saeve, les cosmétiques à base de bouleau d’Auvergne

Shopping 🛍️

Le Tampographe Sardon

J’ai investi dans deux tampons purement gadgets mais bon, voilà, j’en avais envie depuis un moment déjà. Le Tampographe Sardon, c’est un artiste parisien un peu énervé, qui commercialise des tampons aux messages fleuris (c’est le cas de le dire pour certains). On pourra trouver ça atrocement vulgaire, moi ça me fait hurler de rire. Donc j’ai investi dans le tampon “Va te faire cuire le cul”, expression qu’on retrouve beaucoup sur Twitter et dont j’ai tendance à abuser oralement dans mon open space lorsque je suis énervée après un internaute. Et dans le tampon “Dans ton cul” (DTC pour les intimes), pour me défouler lorsque je reçois les questions du genre “c ou” sur des photos correctement légendées et géolocalisées. Utiliser des accessoires d’un autre temps pour répondre avec des expressions très contemporaines à des questions posées virtuellement… oui, ça ne sert à rien. Mais pour le geste.

Parapluies Piganiol

Je me suis enfin fait plaisir et ce n’est pas un mais deux parapluies Piganiol que j’ai commandés. Le déclencheur c’est mon parapluie bon marché qui a une baleine pétée et qui se referme intempestivement, et surtout, comme je circule désormais à pied chaque jour pour aller au travail, j’ai besoin d’un parapluie plus souvent donc autant qu’il soit fiable (et joli).

Dont celui-ci, pliable (et sans le chien)

40397809_1919198994794416_5932928103113293824_n

Crédit photo : Maison Piganiol

Expos 🖼️

Antanas Sutkus

Une très belle exposition à voir à l’hôtel Fontfreyde de Clermont, d’un grand photographe lituanien qui a capturé la substantifique moelle de son pays et de ses habitants.

(Re)lire mon article

Expo #monclermont

J’ai eu le privilège d’avoir l’une de mes photos sélectionnées lors qu’un concours organisé par la ville de Clermont. Elle a été exposée au mois de décembre mais ne fait pas partie de celles exposées désormais sur les grilles du jardin Lecoq.

(Re)lire mon article

Musique 🎶

Vive la vie !

A l’invitation du Centre lyrique, j’ai assisté à un très beau concert avec notamment le Concerto No. 1 de Tchaïkovsky. Je l’écoute désormais très souvent, ainsi que d’autres oeuvres de ce compositeur.

(Re)lire mon article

Brendan Perry

Je me suis replongée dans les rares albums solo de Brendan Perry, car il sera en concert à la Coopé en février. Brendan Perry, c’est la moitié de Dead Can Dance, groupe mythique des années 80-90 avec Lisa Gerrard (que je rêve d’entendre aussi en vrai).

Un mois de décembre bien rempli et un mois de janvier qui s’annonce pas mal en son genre ! Bonne année à tous.

T'as un truc à rajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :