Plateau

PlateauIl est des polars dans lesquels la tension dramatique n’a nul besoin de rebondissements sanguinolents ou de meurtre-point-de-départ-d’une-enquête, ni même d’inspecteur de police. Plateau est de ceux-là. Ce polar de Franck Bouysse est un huis clos oppressant dans un hameau perdu du plateau de Millevaches, dans le Limousin.

Le vieux Virgile veille sur son épouse Judith, qui perd la tête un peu plus jour après jour. Lui-même souffre de problèmes aux yeux et l’activité de la ferme s’en trouve perturbée, réduite à son minimum. A côté de chez eux vit Georges, leur neveu qu’il ont élevé comme leur fils depuis l’âge de 4 ans, suite à un épouvantable accident, quadragénaire taciturne qui aurait rêvé d’une autre vie que la ferme et qui cherche la fuite dans la littérature, confiné dans sa caravane. Plus haut, dans la ferme du vieux Clovis récemment décédé, vient de s’installer Karl, un sexagénaire baraqué, mystérieux, qui semble fuir quelque chose lui aussi mais plutôt jovial. Ici personne ne pose vraiment de questions et c’est tant mieux. Et dans ce petit entre-soi débarque Coralie, Cory pour les intimes, la nièce de Virgile et Judith qu’ils n’ont jamais rencontrée jusqu’à présent. Elle fuit, elle aussi. 

Tous les protagonistes de cette histoire ont quelque chose à cacher, à fuir, à se reprocher. Et l’arrivée de Cory va être le catalyseur de toutes les passions, de tous les non-dits, de toutes les frustrations, jusqu’au point de non retour. 

Franck Bouysse nous entraîne dans une histoire vertigineuse, celle d’un hameau rural, perdu, et d’une famille, depuis la Première Guerre Mondiale jusqu’à nos jours. L’histoire n’en a jamais fini de demander des comptes, et les vilains secrets, les mensonges finissent toujours par sortir de leur cachette, de gré ou de force. Certains en payent le prix tandis que d’autres trouvent enfin la libération tant attendue, quelle soit soulagement ou expiation. Avec un style fulgurant, poétique, qui fait la part belle, la part somptueuse, à la beauté et la sauvagerie du décor, Franck Bouysse détaille les émotions au scalpel, fourrage dans l’intime sans aucune retenue. Ça saigne et ça pique, on souffre avec Virgile, avec Judith, avec Georges, et les abcès n’en finissent pas de crever, jusqu’à la nausée. 

Plateau est un polar à l’intrigue haletante, aux personnages crépusculaires, à l’ambiance étouffante, dont on ressort lessivé avec l’urgence de prendre l’air.

T'as un truc à rajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s